mercredi 28 février 2007

Tetsavé - La forme ou le fond

Comment une description vestimentaire peut-elle nous enseigner des éléments de pédagogie ?
C'est une des réalités de cette Paracha.

Avec Tetsavé, on continue notre parcours dans l'édification du Michkane, de ses ustensiles principaux, mais aussi et surtout de la description des habits du Cohen Gadol ("le Grand Prêtre", le Grand Manitou, quoi...).

On sait que les cohen "standards" avaient 4 habits dans leur uniforme, alors que le Cohen Gadol en avait 8. Mais dans ces uniformes bien spéciaux, il y a 2 choses très étonnantes.

D'abord, on nous dit que les Cohen, les "Gardiens du Temple" devaient servir "Pour l'honneur et la Gloire de D.ieu". En termes halachiques, cela veut dire que les habits des Cohanim devaient toujours être parfaitement "nickel". Bien repassés, pas une tâche, lavés avec Mir Couleur, etc..

C'est étonnant car cette notion s'appelle "Hidour Mitzva", l'embellissement de la Mitzva. En résumé, à Soukot on fait la Mitzva avec un Etrog, mais c'est mieux de le faire avec un "beau" Etrog, qui va au-delà de ce qui est requis au minimum. D'où le défilé très pittoresque à Méa Chéarim à Jérusalem, de centaines de Juifs auscultant avec une loupe les moindres aspérités des Etrog vendus par la cohorte de distributeurs spécialisés.
Pareil avec les Téfilines: je connaissais un enseignant (un peu spécial certes) qui nous disait toutes les semaines: "Mes tef, elles valent 10 briques !". En gros, il avait des téfilines de compétition, qui étaient largement suffisantes pour la Mitzva, mais lui voulait "l'embellir" un maximum.
Sauf que cette notion de "Hidur Mitzva" est facultative au niveau halachique: tout le monde n'est pas obligé d'acheter un Etrog à 5000 Euros ou des Téf à 10 briques !
Eh bien, pour les habits du Cohen, la première bizarrerie, c'est que le fait que les habits soient au top du top était une obligation qui pouvait même rendre le Cohen passible de mort s'il arrivait au Temple fringué comme Columbo...
La 2ème anomalie, plus connue, c'est que les habits du Cohen étaient constitués de Lin et de Laine. Alors que c'est théoriquement complètement interdit pour des habits "normaux" ! C'est l'interdiction du Chaatnez. Mais le mélange du Lin et de la Laine n'était pas seulement permis pour les habits du Cohen, il était obligatoire !!

Pourquoi ces 2 anomalies ? Le Rav Nevinsahl, le Rav de la vieille ville de Jérusalem, a une très belle réponse qui parle particulièrement aux éducateurs en général et aux éducateurs juifs en particulier.

L'obligation de Hidour Mitzva est compréhensible dans le cas du Temple: les Cohen n'ont pas de souci matériel, ils servent dans le Temple qui est la demeure de D-ieu sur terre. A cet effet, ils n'ont pas d'excuses du style "c'est trop cher pour moi, j'ai pas le temps, etc..." que l'on pourrait trouver légitime dans une vie "normale". Un chef du protocole ne peut pas laisser passer la moindre erreur dans une manifestation officielle: il est garant de la splendeur de l'Etat. Pareil pour les Cohen: ils doivent être irréprochables dans leur service. L'embellissement de la Mitzva est donc obligatoire.

Et pour le Lin et la Laine ?
Essayons de voir d'où vient cette interdiction. Il s'agit d'une loi qui est considérée comme n'ayant pas d'explication rationnelle. Pourtant, le Zohar rattache cette interdiction au premier meurtre: celui de Abel par son frère Caïn. Caïn avait offert à D-ieu un sacrifice fait de Lin, issue de l'agriculture, alors qu'Abel avait offert de la Laine issue de son troupeau. C'est suite à l'agrément par D-ieu du sacrifice d'Abel et le rejet de celui de Caïn que le premier meurtre survient. En souvenir de ce premier meurtre, l'interdiction de mélanger le Lin et la Laine a été promulguée...
Mais si tout vient de là, quel est le problème de Caïn ? Pourquoi D.ieu n'a-t-il pas agréé l'offrande de Caïn ?

Le Ramhal (Rabbi Moché Hayim Luzzato) dans son oeuvre magistrale, le Mesilat Yecharim répond: on connaît tous la différence entre le fond et la forme. Entre le nomen et le phénomène dirons-nous en philosophie.
Et Caïn était certain que ce qui prévalait était le fond. Faire l'offrande à D.ieu. Même si je prends ce qui me passe sous la main, du moment que je fais une offrande, tout va bien, j'ai accompli mon devoir. C'est ce que pensait Caïn. D.ieu le détrompe en rejetant son offrande: oui c'est important de remplir ton devoir. Mais c'est également très important d'y mettre les formes, d'être méticuleux dans l'observance de cette Mitzva, de la rendre belle: c'est ce que tu n'as pas su faire Caïn.
Caïn ne saisit pas l'importance de la forme. Et c'est cette incompréhension qui génère le premier meurtre de l'histoire.

La réparation (le Tikoun) de cette incompréhension, c'est l'obligation pour les Cohen d'embellir la Mitzva lorsqu'ils s'habillent. Pas de Mitzva à la va-vite: les Cohen doivent être extrêmement méticuleux et au "Top du Top" s'ils veulent réparer la faute de Caïn.
On comprend mieux l'obligation de porter du Chaatnez: si on a compris que mettre les formes était obligatoire et que rendre un Mitzva "belle" était impératif, alors il n'y a plus besoin d'en référer aux conséquences des actes de Caïn. Plus besoin d'en référer au premier meurtre puisque celui-ci n'aurait jamais eu lieu...
Le Lin et la Laine peuvent donc enfin se réconcilier.

Alors que les Juifs fêtent Chabbat toutes les semaines, le signe est très fort. On peut en effet fêter Chabbat de 2 façons:

- appliquer à la lettre les Mitzvot de chabbat, dormir, faire un office vite-fait, de la bouffe dégueu et une longue sieste le samedi après-midi. Ca c'est appliquer le fond du Chabbat

ou bien...

- appliquer à la lettre les Mitzvot de chabbat (ça c'est le fond obligatoire ;-)), décorer la maison, innover dans la disposition des tables, du menu des repas de Chabbat, promouvoir un office vivant, chantant et différent de la semaine, chanter et encore chanter, organiser des activités qui stimulent l'intellect et le physique, sortir de l'ordinaire à tous les niveaux !

C'est toute la différence entre une Mitzva "nue" et une Mitzva "embellie".
Chabbat Tetsavé, c'est le Chabbat du "Hidour Mitzva" !!

2 commentaires:

DB a dit…

Belle leçon que celle du devoir de réparation des cohen.

Anonyme a dit…

Magnifique enseignement sur Tetsavé.

D'autres divrei Torah : http://www.torah-box.com/chavoua-tov/tetsave-5771,60.php

Une erreur est survenue dans ce gadget