lundi 19 novembre 2007

Vayetsé - Stairway to Heaven

Je ne pourrai évidemment pas commencer cet article hebdomadaire (posté en retard en plus !) sans vous renvoyer au commentaire de mon ami Benjamin sur la Paracha Vayetsé.

Vous verrez, c'est la classe, beaucoup plus rigoureux et clair que ce que je peux faire ici.
Le problème, c'est que comme il est très demandé, il ne fait qu'un article tous les 2 mois...mais quel talent !
L'adresse: http://www.jafi.org.il/cnef//judaisme/judaisme_vayetse.asp

Nous, on va plutôt partir du côté de l'histoire de l'échelle. Vous vous souvenez de Jacob ?
Il prend la bénédiction de son père et hop, il se casse ! Pendant 14 ans, nous disent les commentaires, Jacob est allé à la Yéchiva, a étudié jour et nuit et n'a pas dormi: oui, oui, je te jure, pendant 14 ans il a pas dormi ! (ils sont un peu tunisiens dans la Thora).
Bref, quelqu'un de sérieux. Et finalement, sur le chemin de son oncle où il est censé trouver une femme, il s'endort...repos bien mérité. Et c'est là que la Thora nous parle d'un événement qui a été commenté dans ses moindres mots, recoins et petits détails par : Jacob rêve.

Il rêve d'une échelle, d'une grande échelle, qui monte jusqu'au ciel et de laquelle 2 anges montaient et 2 anges descendaient.
Le Talmud (Houlin, 91a) explique la chose suivante: ils montaient pour voir la tête de Jacob dans le ciel, et descendaient pour voir la tête de Jacob sur terre.
Le Rav Soloveïtchik, le petit-fils du Rav Haim de Brisk connu pour son approche quasi-mathématique et scientifique de la halacha donne l'explication suivante: ce qui est étonnant chez Jacob, c'est que les 2 têtes de Jacob sur terre et dans le ciel coïncidaient !
Et les anges ont trouvé ça tellement merveilleux qu'ils n'arrêtaient pas de faire l'aller-retour !

C'est con des anges, non ?
D'autant plus qu'on ne comprend pas vraiment ce qu'il y a de si fantastique d'avoir sa tête en "miroir" dans le ciel !

Mais le Rav Soloveitchik explique ceci avec un concept bien connu: un homme naît sur terre avec des capacités et un potentiel qui lui est propre. A lui de le développer pour qu'il arrive au "top du top". Et ce n'est pas toujours facile...
Mais Jacob l'aurait apparemment réussi ! Ce que Jacob était sur terre était exactement ce à quoi il pouvait aspirer avec tous les atouts que le ciel lui avait donné.

C'est en fait la fameuse histoire qu'on attribue à des dizaines de rabbis différent: je la connais avec Rabbi Simha Bounam.
"Quand j'irai là-haut, on ne me demandera pas pourquoi je n'ai pas été Michael Jordan puisque je n'ai jamais su sauter plus de 10 cm. On ne me demandera pas pourquoi je n'ai pas été Einstein, j'étais nul en physique. En revanche, on me demandera des comptes: pourquoi n'as-tu pas été Simha Bounam, celui que tu aurais pu être si tu avais développé toutes tes capacités !".

Mais attention ! Un juif est toujours sur une échelle: une échelle, ça ne sert pas à se reposer ! Pour ça, il y a des canapés, des fauteuils, des rondins, etc…Une échelle, ça sert à monter ou à descendre.
Ce n’est pas pour rien que, selon le Midrach, Jacob vit en rêve Moïse tout en haut de l’échelle et Korah (cousin de Moïse qui voulut lui contester son autorité) tout en bas. Un Juif doit monter encore et encore. Sinon, il chute !
Ce qui peut être bien s'il arrive à remonter, mais l'essentiel, c'est de comprendre que la stagnation n'est pas une notion juive : « Tout celui qui n’augmente pas son savoir le diminue » disent les Pirkéi Avot.

Plus que la Maguen David, c'est peut-être l'échelle qui symbolise le mieux la vie d'un juif...

1 commentaire:

szdavid a dit…

Très belle conclusion :)

Une erreur est survenue dans ce gadget