lundi 19 mars 2007

Vayikra - D.ieu ne tranche pas la Halakha

Déjà 2/5 de la Thora écoulés !
Après les livres de Berechit et de Chémot, voici le 3ème, le livre de Vayikra.
Ce livre, (en français le Lévitique pour ceux qui veulent se la jouer), traite d'une problématique fondamentale: le pur et l'impur.
Qu'est-ce qui est pur. Qu'est-ce qui est impur.

Mais avant de se casser la tête avec des règles trop techniques, il nous faut d'abord essayer de comprendre ce que veut dire "Pur" et "Impur".
Qu'un animal soit "pur", ne veut évidemment pas dire qu'il est hygiéniquement apte à la consommation. Dire qu'on ne mange pas casher parce qu'aujourd'hui les formulaires B12-A43 et ZI-47 du ministère de l'agriculture bio protègent mieux les consommateurs qu'en -500 av JC est une absurdité sans nom.
Le pur et l'impur, en hébreu "Tahor" et "Tameh", sont des notions beaucoup plus profondes.

Pour les comprendre, direction le Talmud. Baba Metzia 86a.

Pour un passage qui a été écrit, selon mon maître, sous l'influence de drogues hallucinogènes...Je vous laisse seuls juges:
La Tzaraat est un symptôme (que l'on traduit improprement par lèpre) qui se manifeste par des tâches blanches sur le corps et qui rend impur. On raconte qu'un problème taraudait D-ieu: est-ce que quelqu'un a la Tzaraat lorsqu'on constate un poil blanc ?

En effet, il y a 3 cas:
- Si une tâche blanche apparaît et qu'ensuite un poil blanc apparaît, la personne est impure
- Si un poil blanc apparaît et que la tâche apparaît ensuite, la personne est pure
- Mais si on ne sait pas si c'est la tâche ou le poil qui sont arrivés en premier, que fait-on ?

PROBLEME CRUCIAL !!

C'est ça qui taraudait D.ieu, qui vous le voyez a d'autres choses à faire que s'occuper de votre futur partiel de juin ou de vos problèmes existentiels...

Scène 1:
Une discussion s'engage entre D.ieu et la Yechiva céleste (avec pleins de grands sages à l'intérieur). D.ieu dit que c'est pur. La Yéchiva céleste, un peu insolente dit que c'est impur. D.ieu, beau joueur et ne voulant pas s'imposer décida d'en appeler à Rabba Bar Nahmani. Pourquoi Rabba bar Nahmani ? Parce qu'il était THE expert mondial et internationalement reconnu de ce genre de problèmes. Le souci, c'est que Rabba était encore vivant et qu'il fallait l'appeler en haut (si vous voyez ce que je veux dire), pour discuter avec D.ieu et la Yéchiva céleste.

Scène 2:
Rabba bar Nahmani, lui, était poursuivi par les romains et le Talmud nous donne en détail les étapes de son périple, jusqu'à un endroit un peu marécageux dans lequel il commença à étudier. A l'abri des méchants romains. Et comme il étudiait, l'Ange de la Mort avait le plus grand mal à le déloger de sa vie terrestre. Il employa donc un subterfuge (qu'est-ce qu'il est malin cet ange de la mort...): il fit souffler un peu de vent sur un palmier, les feuilles firent du bruit, Rabba prit peur, crut que c'était les romains et hop ! il arrêta d'étudier...et expira...Mais il expira non sans avoir livré sa réponse (comme dans les séries B policières où l'assassin est livré dans un dernier souffle...): haaa....c'est....Tahor ! (c'est Pur !).
D-ieu avait raison !! (on s'en serait pas douté...)
Tout est bien qui finit bien...Sauf que...téléportation quelques centaines d'années plus tard, chez notre grand maître Maïmonide et son Code de Loi unique: le Michné Torah (Hilkhot Toumat Tzaraat 2:9).

Que dit Maïmonide: en cas de doute sur l'apparition en premier de la tâche ou du poil, c'est....Tameh ! Impur !
En gros Maïmonide tranche, sans remords et sans gêne, contre Rabba Bar Nahmani l'expert mondial et contre D-ieu ! Je vous laisse relire un peu l'histoire avant de vous livrer l'enseignement de mon maître sur ce sujet...

Le Pur, le Tahor, fait référence à une situation où l'ensemble des paramètres est clair, sans défaut. Tout apparaît de la manière la plus limpide possible, sans aspérités. Quelque chose de pur fait référence à un absolu qui ne mélangerait pas 2 substances contraires et opposées. L'Impur en revanche, c'est comme son nom l'indique, le contraire du pur. Quelque chose d'impur est quelque chose qui n'est pas absolu. C'est quelque chose qui est parasité par une opposition d'éléments contraires, c'est un mélange de substances non compatibles, contraires voire opposées. Une femme est par exemple considérée comme impure lors de ses périodes de menstruations car elle mélange dans une même période la Vie (elle-même) et la mort (la perte d'un enfant potentiel). On le voit, aucun rapport avec des notions telles que la propreté, l'hygiène ou l'opposition entre "bien et mal".

Mais alors quel rapport avec notre histoire ?
Le problème du doute sur l'apparition de la tâche et du poil fait référence à une question beaucoup plus profonde: le doute est-il pur ou impur ?

En d'autres termes, la vie de tout être humain est composée de choix continus et de doutes systématiques. A chaque moment de notre vie, nous sommes confrontés à des tergiversations et des "pesage de pour et de contre". Pour Maïmonide, il n'y a aucun doute: la vie de l'être humain étant une somme de doutes et de choix, la réponse est forcément "Impur" ! L'homme n'est pas absolu ! Il mélange continuellement des sentiments opposés: l'amour, la haine, la générosité, l'égoïsme, des choix cornéliens s'imposent à lui (Jennifer ou Samantha ?, Nicolas ou Ségolène ?, Sartre ou Aron ?)

Pour D.ieu en revanche, l'absolu s'applique. D.ieu est la référence en matière de pureté puisqu'il ne connaît pas de doute. Voilà pourquoi la Halacha ne s'applique pas de la même façon à D.ieu et aux hommes.L'homme n'est pas D.ieu. Si l'homme vivait continuellement dans un monde absolu et sans aspérités, alors ce serait pur. Mais nous sommes dans le monde réel. Voilà pourquoi Maïmonide tranche pour l'impur.

Vous avez bien sûr une question ! Pourtant Rabba bar Nahmani, l'expert mondial, tranche "Pur" ! Alors qu'il n'est pas D.ieu ! Pourquoi ?
Réponse: car il était arrivé à la fin de sa vie, et qu'il était parvenu à comprendre, via sa fuite des autorités romaines, le sens de sa vie: sa vie devait être consacrée, on le voit plus haut dans la page de Guemara, à l'étude de la Thora, à son enseignement et à la résistance à l'oppresseur. Le sens de sa vie était devenu limpide. Il n'y avait plus de parasites, plus de choix cornéliens, plus d'imperfections: sa vie était devenue... Pure.
A notre niveau, on comprend mieux ce qu'est une action "pure". Si je veux être un responsable "pur", un dirigeant "pur", je dois l'être avec une seule intention: celle de faire progresser la société ou la communauté dans laquelle je vis. Si un parasite vient chatouiller cette intention (le pouvoir, la reconnaissance, l'intérêt personnel,...), alors la fonction sera devenue "impure".

Oh oui, c'est dur ! Mais c'est ça notre objectif ! Et c'est ça Vayikra !

2 commentaires:

Otir a dit…

J'avoue : je n'ai rien compris ! :-)

Le Monde Juif a dit…

Aïe !!!

Si tu n'as pas compris, c'est que je n'ai pas été très clair...

Je vais essayer de retravailler le texte pour qu'il soit plus lisible...

En tous cas, merci beaucoup de tes soutiens et de tes remarques, ils m'aident beaucoup !

Une erreur est survenue dans ce gadget